• L'artiste - The Artist

    Portrait

     

     

    Sophie Sainrapt Eros, la Femme, la volupté

    Par Mylène Vignon

    Saisons de Culture 2013

    Ce qui interpelle lorsqu’on pénètre dans l’atelier de Sophie, ce n’est pas l’étalage de la nudité, c’est le respect dû à l’amour du corps. Ce corps jubilatoire qui exprime toute la reconnaissance de cette grande liberté que lui accorde l’artiste.

    Le corps livré, comme brut de tout décor, avec cette vérité crue qui jamais ne dérange. Le talent permet tout et la personnalité sans compromis de Sophie Sainrapt émeut.

    La démarche s’étend jusque dans le choix des supports et des médias utilisés. On comprend alors que ce parti pris n’a absolument rien de racoleur. Sophie exprime son plaisir à mouiller le papier, utilisant le grain comme une peau réactive à la substance liquide, jusqu’à toucher l’intangible pour mieux goûter l’amour et caresser la vie.

    Portrait de sophie par Wyotek Konarzewski

    Dans les postures scandaleusement normales qu’elle inflige à ses modèles, les couleurs coulent et s’amusent ; les rousses, les bistres, les bleus outremer, les noirs et blancs méditerranéens, les ors mats des japonaises…tout est sensualité, beauté, plaisir interlope, gisements chromatique, prisme de l’émotion, érotisme de l’œil. Elle pourrait être une contraction de Gustav Klimt et Egon Schiele décomplexés.

    Après des études de droits abouties Sophie Sainrapt entre au Sénat. Une carrière très sérieuse s’ouvre alors à la jeune femme, qui, parallèlement s’intéressera au dessin.

    Elle va suivre alors des cours privés sous la direction d’Hashpa. En 1995, elle fonde son atelier personnel à Paris et s’ensuit une période féconde qui va révéler toutes les facettes artistiques de la jeune plasticienne.

    Du dessin marouflé à la céramique, en passant par la technique de la gravure au linoléum, elle devient tout naturellement l’illustratrice de nombreux ouvrages de bibliophilie consacrés à Eros et ses jardins des délices.

    Les éditions Pasnic, Renard Pâle et Area, lui consacrent une place de choix dans leur florilège éditorial.Elle illustrera ainsi avec son talent débridé : Paul Verlaine, Jean de la Fontaine, Georges Bataille, Pierre Louÿs, Christian Noorbergen, Fernando Arrabal, René Vivien, ainsi que des ouvrages en duo avec Françoise Monnin et Pascal Aubier. Lettres à l’être et Secrets d’atelier.

    Cette blessure, chantée par Léo Ferré me vient en tête et je me souviens des paroles - que Sophie, inconsciemment illustre au quotidien - « Cette blessure, comme un parfum qui traîne à la marée, qui se referme au marbre du couteau, drapée de soie sous son triangle noir…cette blessure dont je viens…comme une couture sur le plaisir, comme une cicatrice de la nuit… ».

    Avec Sophie, l’effeuillage de la marguerite tombera forcément sur passionnément.

     

     

    Sophie Sainrapt - Eros, The Woman, Voluptuousness

    By Mylène Vignon

    In Saisons de Culture 2013

    What is most striking, when you enter Sophie’s studio, is not so much the vast display of nudity, but rather the respect that is the source for her love of the body. It is as if this jubilant body is expressing gratitude for the freedom the artist grants it.

    The body is offered, without any setting, and exhibits some sort of naked truth that is never disturbing. Anything can be done, when it is done with talent,that is why Sophie Sainrapt’s uncompromising personality and her straightforwardness, moves us. It is felt even in her choice of the materials on which she paints. Then, you understand that there is not the slightest affectation in her approach. She could be a hybrid, uninhibited, of Gustav Klimt and Egon Schiele.

    Portrait de sophie par Wyotek Konarzewski

    Sophie expresses the pleasure she experiences from wetting the paper, using its texture as if it was a skin responding to the liquid substance, until she is able to touch the unattainable, to fully enjoy love and to caress life. In the surprisingly normal poses she requests from her models, colors flow freely and have fun with each other: reds, swarthy hues, ultramarine blue, Mediterranean black and white, gold in Japanese women’s bodies … It is entirely devoted to sensuality, beauty, worldwide pleasure, chromatic mines, prism of the emotion, eroticism of the eye.

    After completing her Law studies, Sophie Sainrapt entered the Senate. A very serious career was open for the young woman who, simultaneously, was interested in drawing. She decided then to take private lessons under the guidance of Hashpa, a Czeck and Parisian painter, print maker and draftsman of talent. In 1995, she established her own studio in Paris. Very soon, she entered a fertile period when all the facets of her artistic talent were revealed.

    Drawings on mounted paper, ceramics, etching on linoleum, all this led her quite naturally to become the illustrator of many bibliophilic works devoted to Eros and his gardens of delights. The publishing houses Pasnic, Renard Pâle (Pale Fox) and Area gave her a prominent place in their most refined editorial ventures. Thus, she illustrated, with her unbridled talent, Paul Verlaine, Jean de la Fontaine, George Bataille, Pierre Louÿs, Christian Noorbergen, Fernando Arrabal, René Vivien as well as works in duet with Françoise Monin and Pascal Aubier, Lettres à l’Etre (Letters to Be) and Secrets d’Atelier (Studio’s Secrets).

    A song by Leo Ferre, called Une Blessure (A Wound) comes to my mind, as if Sophie, unconsciously, illustrated it day by day: “This wound, like a perfume that drags the tide … that heals around the marble’s knife, draped silk under a black triangle. This wound that gave birth to me ... like a seam on the pleasure, like a scar of the night ...”

    There is a game kids play in France. They strip a daisy, petal after petal, saying : “You love me … a little… a lot… passionately… not at all.” In Sophie’s case the daisy’s stripping invariably falls on “passionately”.

     

     

  • L'artiste - The Artist

    Biographie / Biography

     

     

    Biographie

     

    2012

    Effeuiller, deuxième livre chez Area sur son travail réalisé chez les éditeurs Pasnic et Le Renard Pâle.

    Laurence d’Ist expose des œuvres érotiques de Sophie en Suisse au Manoir de Martigny.

    Premier Salon de la Bibliophile, Place Saint Sulpice, Paris avec Nicolas Dumesnil de Pasnic et le Renard Pâle.

    Cette année est consacrée par Sophie à son travail sur les Femmes du Monde qui sera exposé à la galerie Insula en Mai 2013 sous le titre Le Printemps des femmes.

    Expositions

    Paris 10e : Effeuiller (Galerie Area)

    Paris 6e : Salon de la bibliophilie

    Suisse : Etre Ainsi (Le Manoir de Martigny)

    Publication

    Effeuiller, Area éditions, Paris

    Poésies rondes du monde, Editions Pasnic

     

    2011

    Ouverture de la Galerie Insula, rue Mazarine à Paris avec Entrées en Matière. Exposition collective à la quelle participe Sophie.

    Début de sa nouvelle thématique les Femmes du Monde avec pour modèles des femmes de toutes les couleurs, formes et origines. Tableaux exposés à la Galerie Insula.

    Les Renards lancent une collection limitée : Secrets d’atelier où Pascal Aubier entre dans l’intimité de l’atelier de Sophie alors qu’elle peint ses Femmes du Monde.

    Expositions

    Paris 6e : Histoire d’empreintes (Galerie Insula)

    Paris : Qu’est ce que la nature (Galerie 89)

    Paris 6e : Entrée en matière (Galerie Insula)

    Haute Marne : Alfred Kubin et le dessin contemporain (Abbaye d’Auberive)

    Paris 6e : Les roses de Saint Germain (Galerie de l’Europe)

    Publication

    Secrets d’atelier 2, Le Renard pâle éditions

    Lettres à l’être, 39 gravures au carborandum, texte de Françoise Monnin, Editions Pasnic, Paris

     

    2010

    Rencontre avec Véronique Cochois et Véronique Marchal de la Galerie Insula qui exposent pour la première fois Sophie à l’occasion de Corps Singulier Pluriel rue des Grands Augustins, Paris.

    Un nouveau livre Les Animaux Mytho chez Pasnic avec des textes de Christian Norbergen inspirés de ses gravures.

    Expositions

    Yeosu Art Festival, Corée entrainée par Ileana Cornea

    Paris 17e : Salon MAC Paris

    Paris 11e : Les Animaux Mythos - Les 4 éléments

    Paris 6e : Le Corps singulier pluriel - Galerie Insula

    Publication

    Collection Les Garces, Chair des choses de Renée Vivien ; Le Renard pâle éditions

     

    2009

    Du modèle dévêtu devant elle, Sophie ne transcrit le plus souvent qu’une partie. Des traits du fusain que rejoignent les coulures du pinceau ; c’est avec son corps que Sophie peint, avec son cœur que ses nus féminins se transforment et exultent.

    Sa palette s’est enrichie de couleurs chaudes, orange, pourpre, jaune indien… qui explosent et transcendent le nu. Ce nu dont le désir – les désirs – s’offre à nous, se dévoile et se cache sous le lavis et l’encre de Chine.

    Sophie réalise de nouvelles gravures sur les poèmes érotiques de Georges Bataille et de Pierre Louÿs.

    Area publie Les rires d’Eros qui donnent lieu à une exposition à la Réserve d’Area.

    Rencontre avec Patricia Dupuy et Bernard Soria, éditeurs passionnés de peinture et d’érotisme. Elle se lance avec eux dans une première aventure, la publication de Clitoris d’Arrabal mis en peinture par Sophie.

    Expositions

    Paris : Eros tondos (Area La Réserve)

    Paris : Les rires d’Eros (Area La Réserve)

    Paris : L’art du nu (Espace Commines)

    Antony : Trente ans et quelques (Espace d’art contemporain E. Beaudouin)

    Publications

    Les rires d’Eros (Sophie Sainrapt, Guy Goffette, Pascal Aubier, biographie par Véronique Spahis ; Editions Area, Paris)

    Trente ans et quelques (Marion David ; Editions Pasnic, Paris)

    Poème Clitoris d’Arrabal ; Le Renard pâle éditions

    La Femme (Pierre Louÿs, Sophie Sainrapt, 25 gravures au carborundum ; Editions Pasnic, Paris)

    Collection publique

    Châtellerault : Artothèque

     

    2008

    Son travail s’intensifie. Elle fait s’entrecroiser des moments différents de son inspiration, jongle avec les matières.

    Elle donne naissance aux Erofables en superposant ses gravures érotiques avec les Fables de La Fontaine toujours chez Pasnic et avec son ami Nicolas.

    Un été passé entre la Géorgie aux délices de la mer Noire et la Toscane éternelle, donne naissance à de nouveaux cahiers qui soulignent son inspiration.

    Sophie aime la peinture et aime les peintres. Artsénat disparaît mais déjà pointe à l’horizon, de nouvelles expositions d’art contemporain…

    Expositions

    Paris : Solo et Duo (Galerie Anne Lettrée)

    Paris : La nuit de Walesgal (Espace Atelier)

    Antony : A venir le monde sage (Espace d’art contemporain Eugène Beaudouin)

    Paris : Oxygène (Galerie Nikki Diana Marquardt)

    Publications

    Sophie Sainrapt, Femme d’aujourd’hui, fille éternelle (Artension n° 39)

    La nuit de Walesgal (pour l’exposition) (Ileana Cornea)

    L’art du nu (Francis Parent, Eric Patou ; Editions Patou, Issy-les-Moulineaux)

    Eros attrapé par le pied (Georges Bataille, Sophie Sainrapt, avec un texte d’Ileana Cornea, 17 gravures au carborundum rehaussés à l’or ; Editions Pasnic, Paris)

     

    2007

    Exposition rue de Seine, en duo avec Didier Genty qui s’empare des dessins de Sophie et les transforme grâce à la magie du monde digital.

    Une autre exposition, dans son atelier, Des peluches de Charlotte aux Fables de La Fontaine présente de nombreuses gravures inspirées des jouets de sa fille et des fables du vieux maître. Ces dernières vont être réunies dans un livre Le choix de Sophie, édité comme toujours par Pasnic.

    Un voyage en Patagonie lui fait ressortir ses carnets de voyage. Les paysages lui inspireront de nombreux dessins et de nouvelles céramiques.

    Elle organise à son atelier une fête exposition à l’occasion de la sortie du film de Pascal Aubier, La ballade du Transsibérien et de la petite Sophie de France.

    Expositions

    Paris : Des peluches de Charlotte aux Fables de La Fontaine (Espace Atelier)

    Issy-les-Moulineaux : 7ème Biennale d’art contemporain (Musée Français de la Carte à jouer)

    Paris : Duo (Espace Atelier)

    Publications

    Le choix de Sophie (Jean de La Fontaine, Sophie Sainrapt, 19 gravures, textes dupoète écrits de la main d’enfants, 12 exemplaires ; Editions Pasnic, Paris)

    Film

    La ballade du Transsibérien et de la petite Sophie de France (Pascal Aubier, 42mm, DV cam, production Pascal Aubier)

     

    2006

    C’est surtout le papier qui l’intéresse désormais. La matière du papier, ses réactions à l’encre et à l’eau. Sophie peint, le papier à plat par terre. Sa tête vacille de ses modèles au papier, du papier à ses modèles.

    En regardant sa fille Charlotte grandir, la voyant passer doucement de l’enfance à l’adolescence, Sophie exécute des œuvres sur cette métamorphose : ses Chrysalides qu’elle exposera à son atelier.

    Pascal Aubier réalise un film-portrait de Sophie, au travail et dans la vie qui les entraînera sur les traces de Blaise Cendrars : avec Charlotte, ils prennent le Transsibérien et vont se cacher au fond de la Mongolie. Sophie remplit des cahiers de voyage, des paysages, des portraits, des résonances avec son univers érotique…

    Expositions

    Paris : Chrysalide (Espace-Atelier)

    Paris : Taille humaine, Artsénat (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Paris : L’art désemmuré (ESPACE Univer)

    Paris : Libertins, Libertines (Galerie Area La Réserve)

    Publications

    Eternellement nus, in Cimaise, été 2006 (Armelle Pineau)

    Taille humaine, in Catalogue, mai 2006 (Christian Gattinoni)

     

    2005

    Son travail sur l’imaginaire des animaux l’amène à interpréter en gravures quelques fables de La Fontaine avec la complicité de son ami Nicolas.

    Travaille la céramique : assiettes, plats, vases en reprenant les Anges et développe là aussi son inspiration érotique.

    Expositions

    Bordeaux : Sens de l’indécence (Opendoor Openeyes, festival Novart)

    Paris : Labyrinthe (Galerie de l’Entrepôt)

    Paris : Tour de Chauffe (Hôtel Salomon de Rothschild)

    Sainte-Suzanne : Animal et Territoire (Château de Sainte-Suzanne)

    Collection publique

    Châteauroux : Musée

     

    2004

    Pasnic édite Les Amies, Femmes, Hombres, autour de 39 gravures de Sophie.

    Odile Dorkel lui fait rencontrer Pascal Aubier qui lui achète une première gravure. Cinéaste et collectionneur de longue date, il se passionne pour le travail de Sophie. En découvrant en retour les films de Pascal, seulement visibles sur de vieilles cassettes VHS à peine regardables, Sophie et Odile décident de financer le transfert de Valparaiso Valparaiso sur support DVD. Ahurissement de Pascal Aubier. Cette démarche cependant, va le conduire à transférer l’ensemble de ses films de fiction et à les faire éditer par Doriane Films. Sophie en est la marraine et peint le coffret de cette intégrale.

    L’exposition Artsénat, Animal et Territoire est un succès qui donne envie à Sophie de graver des animaux. Mais le nu reste la ligne majeure de son travail.

    Expositions

    Beaugency : Les Anges (Eglise Saint-Etienne)

    Paris : Femmes de papier (Espace 7 parnassiens)

    Bordeaux : Plis, pliages, mirages (Opendoor Openeyes, festival Novart)

    Châteauroux : Hommage à George Sand (Couvent des Cordeliers)

    Beaugency : Labyrinthe (Eglise Saint-Etienne)

    Senonches : Animal et Territoire

    Paris : Et la femme créa l’homme (Espace Belleville)

    Publications

    Les nus intemporels de Sophie Sainrapt, in Verso n° 33 (Jean-Luc Chalumeau)

    Le corps humain est le thème privilégié de Sophie Sainrapt, in Catalogue Labyrinthe (Laurence Debecque-Michel)

    Les amies, Femmes, Hombres (Sophie Sainrapt, Paul Verlaine, texte du poète calligraphié, accompagné de 39 gravures au carborundum ; Editions Pasnic, Paris)

    Collection publique

    Saint-Amand-Montrond : Musée Saint-Vic

     

    2003

    Elle installe provisoirement son atelier dans le passage où se trouvent les ateliers de Pasnic et de nombreux artistes dont Michel Haas.

    Avec Nicolas, elle grave à partir des poèmes érotiques de Verlaine Les amies, Femmes et Hombres, son premier ouvrage de bibliophilie.

    En fin d’année, elle se transporte dans son nouvel atelier rue Darboy.

    Expositions

    Saint-Amand-Montrond : Femme-enfant (Cité de l’Or)

    Publications

    Odile Dorkel, Ileana Cornea (Sophie Sainrapt ; Editions Tiempo, Paris)

    Emmanuel Luc (Entretien avec Sophie Sainrapt ; Artréalité.com)

     

    2002

    Elle se consacre aux monotypes et à la gravure grâce à la rencontre de Pascal Gauvard et Nicolas du Mesnil du Buisson qui ont fondé l’Atelier Pasnic, où ils mettent leur savoir faire au service des artistes.

    L’imagination de Sophie déborde, s’enflamme, elle expérimente toutes sortes de techniques de gravure, des plus anciennes aux plus modernes.

    Sophie Sainrapt et Christine Canetti, très lyriques, exposent ensemble en duo, en miroir : c’est L’autre moi, à l’espace Beaurepaire.

    C’est Alin Avila, commissaire de la 3ème édition d’Artsénat : Art ou Nature, qui lui fait rencontrer Milshtein dont la peinture la touche, c’est le début d’une amitié.

     

    Expositions

    Paris : Androgyne (Hôtel des Chartreux)

    Paris : L'autre Moi (Espace Beaurepaire)

    Paris : Tête (Espace Beaurepaire)

     

    2001

    Elle continue de travailler sur des portraits de sa fille mais développe de plus en plus son travail sur le nu, la sensualité et bientôt, l’érotisme.

    Expositions

    Paris : Galerie Webster

    Paris : Face, identité, profil (Galerie Art Témoin)

     

    2000

    Sophie prend l’initiative d’une importante exposition collective d’art contemporain dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg, Artsénat, qui se reproduira chaque année jusqu’en 2008. Elle en confie le commissariat à différentes personnalités originales qui sont partie prenante de l’art de leur temps. La première exposition est menée par Emmanuel Daydé, qui choisit le thème du Jardin des Délices, il y invite Sophie à présenter ses Anges.

    Odile Dorkel publie Un Fils, roman d’Henri de Maistre retrouvé dans les papiers de son mari et auquel Sophie s’est déterminée à donner vie.

    Expositions

    Paris : Jardin des Délices, Artsénat (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Nogent-sur-Marne : Tour de Chauffe (Cité des artistes)

     

    1999

    Sophie rencontre Ileana Cornea et Françoise Monnin, qui écrivent sur l’art et les peintres Michel Pelloille, Fabian Cerredo et Benoît Tranchant. Elle devient leur amie et commence ainsi à s’intéresser au travail des autres, des vivants, autour d’elle.

    Pelloille l’initie à la céramique, elle y consacrera bientôt une partie de son talent. Et elle peint, elle peint de plus en plus, libérée peu à peu des tragédies qui l’ont un temps envahie.

    Expositions

    Paris : Les voix chères qui se sont tues (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Séoul : Manif Séoul 99 (Séoul Art Center)

    Paris : Hôtel des Chartreux

     

    1998

    Sa fille Charlotte lui tient le cœur au chaud, et son sommeil lui inspire toute une suite de portraits : Les Anges

    Expositions

    Paris : Bar Les Scandaleuses

    Ernée : 39ème exposition d’art contemporain (Prix de la ville d’Ernée)

     

    1997

    Nombreux tableaux dans le souvenir de son mari, sur lesquels les visages s’effacent, se décomposent. Elle passe aussi à des collages de papier mâché sur toile.

    Expositions

    Paris : Mes amours décomposées (Galerie Bréda)

    Paris : Atelier d’artistes (Les filles du Calvaire)

    Paris : Galerie Etienne de Causans

     

    1996

    C’est dans le souvenir douloureux de sa mère qu’elle réalise des monotypes sur la violence, la chute et l’absence… Elle les exposera à l’Orangerie du Jardin du Luxembourg.

    Puis elle aborde la sculpture, des nus et des têtes en bronze : La femme qui pleure évoque sa mère.

    Et soudain un autre malheur survient : Henri de Maistre décède à l’âge de 39 ans la laissant seule avec sa petite fille.

    Expositions

    Paris : Figures (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : La femme qui pleure (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Paris : Groupe Art en Seine (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : Atelier d’artistes (Les filles du Calvaire)

     

    1995

    Installation de son premier atelier rue des Filles du Calvaire, ses peintures et ses dessins tournent de plus en plus autour de la représentation du corps féminin. L’huile prenant trop de temps, elle opte pour l’acrylique. Elle se met aussi au crayon, au fusain, aux matériaux liquides. Exposition à la Galerie de l’Arbre Vert à l’invitation d’Odile Dorkel rencontrée chez Hashpa, et rejoint le groupe Art en Seine.

    Expositions

    Paris : Nus féminins (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : Groupe Art en Seine (Galerie de l’Arbre Vert)

    Guiry-en-Vexin : Femmes (Château de Guiry)

     

    1994

    Naissance de sa fille, Charlotte de Maistre. Le bonheur à nouveau.

     

    1993

    Sophie apprend la tempera, la préparation de la peinture à l’œuf, puis peu à peu s’entraîne à l’acrylique.

    Disparition brutale de sa mère. Sophie, bouleversée imprime sa peine dans son travail, où les larmes sont partout présentes.

     

    1990-1992

    Alors qu’elle continue et approfondit sa formation en développant son intérêt pour les matières et les techniques, peintures, dessins, gravures… elle expose pour la première fois à Paris, Galerie Artifice, chez Emmanuelle Tharreau.

    C’est à ce moment que Sophie rencontre un grand garçon aux yeux bleus, écrivain et poète, Henri de Maistre, qu’elle épouse.

    Expositions

    Paris : Galerie Artifice

     

    Sophie Sainrapt est née à Neuilly-sur-Seine vers 1960 comme on va vers la mer. Elle vit un peu, « fait son droit », obtient un DEA d’Etudes Politiques tandis que, de 1988 à 1994, elle se forme à la peinture et à la sculpture chez Hashpa et Alain Marie avec qui elle découvre le métier, le vrai.

     

     

    Biography

     

    2012

    Effeuiller (Husking), her second book published about her work for Pasnic and Renard Pâle publishers.

    Laurence d’Ist exhibits erotics works of Sophie in Manoir Martigny in Switzerland. First Salon of Bibliophilia, Place Saint-Sulpice, Paris, with Nicolas du Mesnil, of Pasnic and Renard Pâle.

    Sophie devotes all of her work this year to Women of the World, to be exhibited at the Insula Gallery in May 2013 under the title Le Printemps des Femmes (The Spring of Women).

    Exhibitions

    Paris 10e : Effeuiller (Galerie Area)

    Paris 6e : Salon de la bibliophilie

    Suisse : Etre Ainsi (Being Such) (Le Manoir de Martigny)

    Publication

    Effeuiller, Area éditions , Paris

    Poésies rondes du monde (Poetry of the Rounds of the World), Editions Pasnic

     

    2011

    Opening of the Insula Gallery, rue Mazarine in Paris, with Entrée en Matière (Introduction), group exhibition involving Sophie.

    Beginning of her new theme Femmes du Monde (Women of the World) taking for models women of all colors, shapes and backgrounds. Paintings exhibited at the Insula Gallery.

    Renard Pâle Publishing’s launches a limited collection, Secrets d’Atelier (Studio’s Secrets), where Pascal Aubier enters the intimacy of Sophie’s as she paints her Women of the World.

    Exhibitions

    Paris 6e : Histoire d’empreintes (Stories of Prints) (Galerie Insula)

    Paris : Qu’est ce que la nature ? (What is nature?)(Galerie 89)

    Paris 6e : Entrée en matière (Forewords) (Galerie Insula)

    Haute Marne : Alfred Kubin et le dessin contemporain (Alfred Kubin and Contemporary Drawing) (Abbaye d’Auberive)

    Paris 6e : Les roses de Saint Germain (Saint-Germain’s Roses) (Galerie de l’Europe)

    Publication

    Secrets d’atelier 2 (Studio’s Secrets N° 2) ; Le Renard pâle éditions

    Lettres à l’être, 39 carborandum etchings, with a textby Françoise Monnin, published by Pasnic, Paris

     

    2010

    Interview with Véronique Cochois and Véronique Marchal from the Insula Gallery exhibiting Sophie’s work for the first time in a show called Corps Singulier Pluriel, rue des Grands Augustins, Paris. A new book Les Animaux Mythos (Mythological Animals) is published by Pasnic with texts by Christian Noorbergen inspired by her engravings.

    Exhibitions

    Yeosu Art Festival, Korea, driven by Ileana Cornea

    Paris 17e : Salon MAC Paris

    Paris 11e : Les Animaux Mythos (Animals Mythos) - Les 4 éléments (Four Elements)

    Paris 6e : Le Corps singulier pluriel (The Body Singular and Plural) - Galerie Insula

    Publication

    Chair des choses (The Flesh of Things) by Renée Vivien, Les Garces Collection, Le Renard pâle éditions.

     

    2009

    From the model’s naked body before her eyes, Sophie most often only transcribes fragments. Charcoal lines join the drippings of the brush: it is with all her body that Sophie paints, with her heart that her feminine nudes transform and exult. Her palette is enriched with warm colors, orange, purple, Indian yellow... exploding and transcending the nude. A naked body’s desire is revealed to us, unveils and hides itself under the wash and the ink.

    Sophie creates new engravings out of the erotic poems by Georges Bataille and Pierre Louys. Area publishes Le Rire d’Eros (Eros’ Laughter), this work being finally exhibited at The Area Reserve.

    She meets with Patricia Dupuy and Bernard Soria, publishers in love with painting and eroticism. She shares with them a first adventure, the publishing of Clitoris, by Arrabal, accompanied with paintings by Sophie.

    Exhibitions

    Paris : Eros tondos (Area La Réserve)

    Paris : Les rires d’Eros (The Laughter of Eros) (Area La Réserve)

    Paris : L’art du nu (The Art of the Nude) (Espace Commines)

    Antony : Trente ans et quelques (Thirty and some years old) (Espace d’art contemporain E. Beaudouin)

    Publications

    Les rires d’Eros (The Laughter of Eros) (Sophie Sainrapt, Guy Goffette, Pascal Aubier, biographie par Véronique Spahis ; Editions Area, Paris)

    Trente ans et quelques (Thirty and some years old) (Marion David ; Editions Pasnic, Paris)

    Clitoris, poem by Arrabal ; Le Renard pâle éditions

    La Femme (The Woman) (Pierre Louÿs, Sophie Sainrapt, 25 gravures au carborundum ; Editions Pasnic, Paris)

    Public collection

    Châtellerault : Artothèque

     

    2008

    Her work intensifies. She interlaces different moments of inspiration, juggles with materials. She gives birth to Erofables by superimposing her erotic engravings with the fables of La Fontaine, always with Pasnic and her friend Nicolas.

    A summer spent in Georgia, with the delights of the Black Sea as well as the eternal beauty of Tuscany gives birth to new sketch books that enrich her inspiration.

    Sophie loves painting and painters. Artsénat disappears but she already sees on the horizon the prospect of new exhibitions of contemporary art.

    Exhibitions

    Paris : Solo et Duo (Galerie Anne Lettrée)

    Paris : La nuit de Walesgal (The Night of Wallesgal) (Espace Atelier)

    Antony : A venir le monde sage (Still to Come a Wise World) (Espace d’art contemporain Eugène Beaudouin)

    Paris : Oxygène (Galerie Nikki Diana Marquardt)

    Publications

    Sophie Sainrapt, Femme d’aujourd’hui, fille éternelle (Sophie Sainrapt, Woman of Today, Eternal Girl) (Artension n° 39)

    La nuit de Walesgal (The Night of Wallesgal) (pour l’exposition) (Ileana Cornea)

    L’art du nu (The Art of the Nude) (Francis Parent, Eric Patou ; Editions Patou, Issy-les-Moulineaux)

    Eros attrapé par le pied (Eros Caught by the Foot) (Georges Bataille, Sophie Sainrapt, avec un texte d’Ileana Cornea, 17 gravures au carborundum rehaussés à l’or ; Editions Pasnic, Paris)

     

    2007

    Exhibition on rue de Seine. A duet with Didier Genty. He appropriates Sophie’s drawings and transforms them with the magic of the digital world.

    Another exhibition in her studio, Des Peluches de Charlotte aux Fables de La Fontaine (From Charlotte’s stuffed animals to the Fables of La Fontaine), has many prints inspired by her daughter's toys and the fables of the old master. It will be compiled in a book, Sophie's Choice, edited by Pasnic as always.

    A trip to Patagonia makes her travel sketch books useful again. The landscapes will inspire her many drawings and new ceramics.

    She organizes an exhibition in her studio for the release of Pascal Aubier’s film, La Ballade du Transsibérien et de la petite Sophie de France (The Ride on the Trans-Siberian Railway of Little Sophie from France).

    Exhibitions

    Paris: Des peluches de Charlotte aux Fables de La Fontaine (From Charlotte’s stuffed animals to the Fables of La Fontaine) (Espace Atelier)

    Issy-les-Moulineaux: 7ème Biennale d’art contemporain (Musée Français de la Carte à jouer)

    Paris: Duo (Espace Atelier)

    Publications

    Le choix de Sophie (Sophie's Choice) (Jean de La Fontaine, Sophie Sainrapt, 19 prints, texts of the poet written by children’s hands, 12 copies Pasnic Editions, Paris)

    Film

    La Ballade du Transsibérien et de la petite Sophie de France (The Trans-Siberian Railway Ride of Little Sophie from France) (Pascal Aubier 42 min DV cam, Produced by Pascal Aubier)

     

    2006

    It is mainly paper that interests her from then on. The texture of paper, its reactions to the ink and water. Sophie paints with the paper flat on the ground. Her head oscillates from her models to the paper, from the paper to her models.

    Watching her daughter Charlotte grow, seeing her gently move from childhood to adolescence, Sophie creates works reflecting this metamorphosis: it will be her Chrysalis, which she will exhibit in her studio.

    Pascal Aubier makes a film portrait of Sophie at work and in daily life, which will lead them on the footsteps of Blaise Cendrars: with Charlotte, they ride the Trans-Siberian and go hiding at the bottom of Mongolia. Sophie fills up notebooks with travel sketches, landscapes, portraits, in resonance with her erotic universe.

    Exhibitions

    Paris : Chrysalide (Espace-Atelier)

    Paris : Taille humaine (Human Size), Artsénat (Luxembourg Garden’s Orangerie)

    Paris : L’art désemmuré (No walled in Art) (ESPACE Univer)

    Paris : Libertins, Libertines (Masculine and Feminine Profligates) (Galerie Area La Réserve)

    Publications

    Eternellement nus (Eternally Naked), in Cimaise, été 2006 (Armelle Pineau)

    Taille humaine (Human Size), in catalogue, mai 2006 (Christian Gattinoni)

     

    2005

    With the help of her friend Nicolas, her work on the animal’s imagery leads to her interpreting with engraving a few fables of La Fontaine.

    She works on ceramics: plates, dishes, vases, continuing The Angels and developing there also her erotic inspiration.

    Exhibitions

    Bordeaux : Sens de l’Indécence (Meaning of indecency) (Opendoor Openeyes, festival Novart)

    Paris : Labyrinth (Galerie de l’Entrepôt)

    Paris : Tour de Chauffe (Hôtel Salomon de Rothschild)

    Sainte-Suzanne : Animal et territoire (Animal and Territory) (Château de Sainte-Suzanne)

    Public Collection

    Châteauroux : Museum

     

    2004

    Pasnic publishes The Friends, Women, Hombres around 39 prints of Sophie.

    Odile Dorkel introduces her to Pascal Aubier who buys for the first time an etching of hers. Filmmaker and long-time collector, he is passionate about the work of Sophie. Discovering in return Pascal’s films, only visible on old VHS tapes barely watchable, Odile and Sophie decide to finance the transfer of Valparaiso Valparaiso on DVD. Pascal Aubier is bewildered. However, this event will lead him to transfer all of his fiction films and have them edited by Doriane Films. Sophie is the godmother of the project and paints the cover of the box containing the collection at the same time.

    The exhibition Artsénat, Animal and Territory is a success that makes Sophie want to etch animals. But the nudes remain the major part of her work.

    Exhibitions

    Beaugency : Les Anges (Angels) (Eglise Saint-Etienne)

    Paris : Femmes de papier (Women of paper) (Espace 7 parnassiens)

    Bordeaux : Plis, pliages, mirages (Folds, Foldings, Mirages) (Opendoor Openeyes, festival Novart)

    Châteauroux : Hommage à George Sand (Tribute to George Sand) (Couvent des Cordeliers)

    Beaugency : Labyrinthe (Eglise Saint-Etienne)

    Senonches : Animal et territoire (Animal and Territory)

    Paris : Et la femme créa l’homme (And the Woman Created Man) (Espace Belleville)

    Publications

    Les nus intemporels de S. Sainrapt (The Timeless Nudes of Sophie Sainrapt), in Verso n° 33 (Jean-Luc Chalumeau)

    Le corps humain est le thème privilégié de Sophie Sainrapt (The human body is the favorite theme of Sophie Sainrapt), in Catalogue Labyrinthe (Laurence Debecque-Michel)

    Les amies, Femmes, Hombres (Friends, Women, Hombres) (Sophie Sainrapt, Paul Verlaine, texte du poète calligraphié, accompagné de 39 gravures au carborundum ; Editions Pasnic, Paris)

    Public Collection

    Saint-Amand-Montrond : Musée Saint-Vic

     

    2003

    She temporarily sets up her studio in the passage where the Pasnic workshop as well as many artists’ studios are located, Michel Haas, among them.

    With Nicolas, she engraves, departing from erotic poems by Verlaine, Women Hombres, and her first book for book lovers.

    At the end of the year she moves into her new studio on rue Darboy.

    Exhibitions

    Saint-Amand-Montrond : Femme-enfant (Woman and Child) (Cité de l’Or)

    Publications

    Odile Dorkel, Ileana Cornea (Sophie Sainrapt ; Editions Tiempo, Paris)

    Emmanuel Luc (Entretien avec Sophie Sainrapt ; Interview on Artréalité.com)

     

    2002

    Sophie begins to concentrate on monotypes and etching thanks to her meeting with Pascal Gauvard and Nicolas du Mesnil du Buisson, founders of the Pasnic workshop, where they put their expertise at the service of artists. Sophie's imagination overflows, ignites, it experiments with all kinds of printmaking techniques, from the oldest to the most modern.

    Sophie Sainrapt and Christine Canetti, very lyrical, exhibit together as a duo, a mirror image, it is: L’Autre Moi (The Other Me), at Espace Beaurepaire.

    Alin Avila, curator of the 3rd edition of Artsénat, Art or Nature, introduces her to Milshtein, whose painting she finds very touching. This is the beginning of a friendship.

     

    Exhibitions

    Paris : Androgyne (Androgynous) (Hôtel des Chartreux)

    Paris : Autre Moi (The Other Me) (Espace Beaurepaire)

    Paris : Tête (Head) (Espace Beaurepaire)

     

    2001

    She continues to work on portraits of her daughter but devotes more and more of her time working on the nude, on sensuality and soon on eroticism.

    Exhibitions

    Paris: Webster Gallery;

    Paris: Face, identité, profil (Face, Identity, Profile) (Art Témoin Gallery)

     

    2000

    Sophie takes the initiative of organizing an important collective exhibition of contemporary art in the Luxembourg Gardens Orangerie, Artsénat that will take place every year up until 2008. She entrusts the role of curator to various original personalities who have a stake in the art of their time. The first exhibition is led by Emmanuel Daydé, who chooses the theme of Garden of Delights. He invites Sophie to present her Angels.

    Odile Dorkel publishes Un Fils (A Son) , a novel by her late husband Henri de Maistre found in the papers he left behind, to which Sophie decides to give life.

    Exhibitions

    Paris : Jardin des Délices, Artsénat (Garden of Delights) (Luxembourg Gardens Orangerie)

    Nogent-sur-Marne : Tour de Chauffe (City of Artists)

     

    1999

    Sophie meets Ileana Cornea and Françoise Monnin, who write about art and artists, and the painters Michel Pelloile, Fabian Cerredo, and Benoit Tranchant. She becomes their friend and finds interest in the work of others, of living people, around her.

    Pelloile introduces her to the art of ceramics, to which she will soon devote a part of her talent. She paints, she paints more and more, gradually relieved from the tragedies that have for a while overwhelmed her.

    Exhibitions

    Paris : Les voix chères qui se sont tues (Beloved voices that were silenced) (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Séoul : Seoul 99 Manif (Seoul Art Center)

    Paris : Hôtel des Chartreux

     

    1998

    Her daughter Charlotte keeps her heart warm and watching her sleep inspires a whole series of portraits: The Angels.

    Exhibitions

    Paris : Bar Les Scandaleuses

    Ernée : 39ème exposition d’art contemporain (Prix de la ville d’Ernée)

     

    1997

    Many paintings in memory of her husband, in which the faces disappear, decompose. She also turns to collages of papier maché on canvas.

    Exhibitions

    Paris : Mes amours décomposées (My Disfigured Loves) (Galerie Bréda)

    Paris : Artists’ studios (Les filles du Calvaire)

    Paris : Galerie Etienne de Causans

     

    1996

    Moved by the painful memory of her mother’s death, she realizes a series of monotypes on violence, collapse and absence... She will exhibit it at the Luxembourg Gardens' Orangerie.

    Then she turns to sculpture, nudes and bronze heads: The Crying Woman is a reminder of her mother.

    And suddenly, another misfortune occurs: Henri de Maistre dies, at the age of 39, leaving her alone with her daughter.

    Exhibitions

    Paris : Figures (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : La femme qui pleure (The Weeping Women) (Orangerie du Jardin du Luxembourg)

    Paris : Group Art en Seine (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : Artists’ studios (Les filles du Calvaire)

     

    1995

    She sets up of her first studio, rue des Filles du Calvaire. Her paintings and drawings revolve more and more around the representation of the feminine body. Oil taking too much time, she opts for acrylic. She starts using also pencil, charcoal, liquid materials. Exhibits at the L'Arbre Vert (Gallery, invited by Odile Dorkel, met at Haspa’s studio, and joins the group Art on Seine.

    Exhibitions

    Paris : Nus féminins (Feminine Nudes) (Galerie de l’Arbre Vert)

    Paris : Groupe Art en Seine (Galerie de l’Arbre Vert)

    Guiry-en-Vexin : Femmes (Women) (Château de Guiry)

     

    1994

    Birth of her daughter Charlotte de Maistre. Happiness again.

     

    1993

    Sophie learns tempera, paint preparation with egg, and then gradually trains in acrylic.

    Sudden death of her mother. Sophie, deeply upset, expresses her pain in her work, where tears can be seen everywhere.

     

    1990-1992

    As she continued to deepen her formation, she developed her interest in materials and techniques, paintings, drawings, and prints ... she exhibited for the first time in Paris, Artifice, at Emmanuelle Tharreau’s Gallery.

    It was then that Sophie encountered a tall man with blue eyes, a writer and a poet, Henri de Maistre, whom she marries.

    Exhibition

    Paris : Galerie Artifice

     

    Sophie Sainrapt was born in Neuilly sur Seine 1960, in the same direction as one takes towards the sea. She started to study Law, obtained a Master of Political Studies, while from 1988 to 1991, she trained in painting and sculpture with Haspa and Alain Marie with whom she discovered her real trade, the way of painting the truth.

     

     

  • Expositions personnelles


    2016 Traces de Femmes - La Maison sur la Sorgue L'Isle-sur-la-Sorgue
      20 livres et autres choses... - Area Paris 3e
    2015 Les Anges - S. une Galerie, Le Select Paris 6e
      Traces de femmes, paradis perdus - Galerie Peep Art Bruxelles
      Sainrapt/Brevière - Galerie du Jansanet Troyes
      Variations sur Hieronymus Bosch - L'oeil de la femme à barbe (Galerie Herzog) Paris 3e
      Chais Elles - Espace atelier Paris 11e
    2014 Sophia Erotica - L'oeil de la femme à barbe (Galerie Herzog) Paris 3e
    2013 Le Printemps des Femmes - Galerie Insula Paris 6e
    2012 Effeuiller - Galerie Area Paris 10e
      Salon de la bibliophilie Paris 6e
    2010 Salon MAC Paris Paris 17e
      Les Animaux Mythos - Les 4 éléments Paris 11e
      Le Corps singulier pluriel - Galerie Insula Paris 6e
    2009 Salon MAC Paris Paris 17e
      Les Rires d’Eros - Galerie Area Paris 10e
    2008 Solo et Duo - Galerie Anne Lettrée Paris 6e
    2007 Des peluches de Charlotte aux fables de la Fontaine - Espace atelier Paris 11e
    2006 Chrysalide - Espace atelier Paris 11e
    2004 Les Anges - Eglise St Etienne Beaugency
      Femmes de papier - Espace "7 parnassiens" Paris 14e
    2003 Femme-enfant - Cité de l’Or Saint Amand, Cher
    2002 Androgyne - Hôtel des Chartreux Paris 6e
      Autre Moi - Espace Beaurepaire Paris 10e
    1999 Les voix chères qui se sont tues - Orangerie du Sénat Paris 6e
    1997 Mes amours décomposées - Galerie Bréda pour "Art en Seine" Paris 9e
    1996 Figures - Galerie de l’Arbre vert pour "Art en Seine" Paris 5e
    1995 Nus féminins - Galerie de l’Arbre vert pour "Art en Seine" Paris 5e


    Expositions collectives


    2016 Artis Sensualitas - Peep Art Bruxelles
      Minimenta - Atelier Gustave Paris 14e
      Jounée de l'estampe contemporaine - Place Saint Sulpice Paris 6e
      Comme Un - Area Paris 3e
      Des artistes en leur monde - Drouot Paris 9e
      Toujours des nanas - L'oeil de la femme à barbe (Espace Beaurepaire) Paris 10e
      Hors-la-Loi - JMM avocats Paris 17e
      Liberté d'expression - Le Renard Pâle / Sotheby's Paris 8e
      Histoire d'empreintes - Galerie Insula Paris 6e
      Vente aux enchères caritative - Galerie Catherine Houard Paris 6e
      Chantier Rimbaud - Galerie Point Rouge Paris 11e
    2015 KIAF 2015 - Galerie Bruno Massa Seoul, Corée du Sud
      Céramiques de peintres - L'oeil de la femme à barbe (Untitled Factory) Paris 18e
      Baisers - Galerie Nunc Grenoble
      Salon de la bibliophilie - Atelier Pasnic - Place Saint Sulpice Paris 6e
      Foxantik - Hôtel Dagar Cavaillon
      Foxlink Experience - La Maison sur la Sorgue L'Isle-sur-la-Sorgue
      Les dessous du Renard Pâle - Impr. Rimbaud Cavaillon
      Ouvertures - Galerie Insula Paris 6e
    2014 Encore des Nanas - Espace Beaurepaire Paris 10e
      17e BIAF de Pékin - Pékin Chine
      Art Osaka - Osaka Japon
      Salon de la bibliophilie - Place Saint Sulpice Paris 6e
      Suivez mon regard - L'oeil de la femme à barbe (galerie Frangulyan) Paris 3e
      Estampes - Sculptures - Galerie Herzog Paris 3e
    2013 Rivières - Centre culturel des finances de Bercy Paris 12e
      Estampes - Scultures - Galerie Herzog Paris 3e
      1, 2, 3 Enfance - UNICEF - Espace Pierre Cardin Paris 8e
      10 ans - 40 artistes - Galerie Violette & Co Paris 11e
      Aqua Art Miami Miami, Floride
      Le corps parlé des femmes - Mairie du XIV Paris 14e
      Les Hivernales - Palais des Congrès Montreuil
      Cutlog - Atelier Richelieu Paris 2e
      Biennale d'Issy - Musée de la carte à jouer Issy-les-Moulineaux
      Art In Translation - Soho Art Gallery Osaka, Japon
      Salon de la bibliophilie - Place Saint-Sulpice Paris 6e
      Eros Art Today - Concorde Art Gallery Paris 15e
    2012 Etre Ainsi - Le Manoir de Martigny Suisse
    2011 Histoire d’empreintes - Galerie Insula Paris 6e
      Qu’est ce que la nature - Galerie 89 Paris
      Entrée en matière - Galerie Insula Paris 6e
    2010 Yeosu International Art Festival Yeosu, Corée
      Les roses de Saint Germain - Galerie de l’Europe Paris 6e
      Alfred Kubin et le dessin contemporain - Abbaye d’Auberive Haute Marne
    2009 Trente et quelques », Atelier PASNIC - Espace d’art contemporain Eugène Beaudoin Antony
    2008 A venir le monde sage - Espace d’art contemporain Eugène Beaudoin Antony
      La Nuit de Walesgal - Espace atelier Paris 11e
    2007 Une beauté violente à en perdre la raison - Biennale d’Issy Issy-les-Moulineaux
      Exposition Duo - Espace atelier Paris 11e
    2006 Taille humaine, Art Sénat - Orangerie du Sénat Paris 6e
      Libertins,Libertines - La Réserve Paris 10e
    2005 Sens de l’indécence - Open door-Open eyes Bordeaux
      Labyrinthe - Galerie de l’Entrepôt Paris 14e
    2004 Plis, pliages, mirages - Open door-Open eyes Bordeaux
      Hommage à Georges Sand - couvent des Cordeliers Chateauroux
      Labyrinthe - Eglise St Etienne Beaugency
      Animal et territoire - Ferme Château Tardais-Senonches
      Et la femme créa l’homme - Espace Belleville Paris 20e
    2002 Tête (Face à l’art Paris) - Espace Beaurepaire Paris 10e
    2001 Face, identité,profil - Galerie Art Témoin Paris 6e
    2000 Jardins des délices - Art Sénat - Orangerie du Sénat Paris 6e
    1999 Manif Séoul 99 - Séoul Art Center Corée
    1998 39ème exposition d’art d’Ernée (Prix de la ville d’Ernée) Ernée, Mayenne

     

     

  • L'artiste

    Collections publiques